lundi 27 février 2017

Plein mon estie de cul!


Bin oui, chu tanné. Tanné de voir le monde se détruire autour de moi sans rien pouvoir y faire. J'ai beau essayer, je suis complice de toutes les injustices sur cette planète qui va mal.

Je me fais chier à être l'esclave du système capitaliste quelques mois par année en me faisant croire que je fais une différence le reste du temps : bull shit. J'accepte sans me battre une quantité astronomique de marde et je m'en veux. Je suis un hypocrite. Je me déteste.

J'ai beau faire mon possible pour pas encourager l'industrie pétrochimique, il reste que je brûle des milliers de litres de combustibles par année. Quand bien même je planterais des arbres pour me sentir moins coupable : le mal est fait. Tout ça pour fuckin' quoi? Pour arriver à vivre en paix avec ma conscience? La paix n'est pas possible. La seule stratégie efficace est l'oubli.

J'ai beau faire mon possible pour ne pas consommer les fruits de l'exploitation, il reste que mon ordinateur contient des éléments qui ont sûrement été sortis des mines par des enfants, que mes vêtements sortent d'usines au Bengladesh (ou ailleurs) où les conditions de travail sont proches de l'esclavage, qu'une partie du fruit de mon travail sert à faire vivre des sales millionnaires de merde.

Plein mon cul de tout ça. Vraiment.

Et la solution? Existe-t-elle?

Il y a plein de belles choses sur cette planète. Plein de gens qui font de leur mieux. Moi je ne fais pas de mon mieux. Je pourrais faire plus. Mais je suis un esti d'égoïste : MES projets, MES amis, MES crisses de valeurs contradictoires!

À quoi ça sert de vouloir bien faire les choses si je n'y arrive pas? Si le système entier est contre moi? L'exploitation est partout. La destruction est partout.

Y'a 24 heures dans une journée et je sais que je ne les utilise pas de la bonne façon. Même écrire ce texte est d'une totale inutilité. Pour que vous compreniez ma rage? Pffff! Pour que vous partagiez ma colère? Pfffffffffff... Non mais tsé : pour qui je me prends! Pendant que je prends quelques minutes pour écrire ça, y'a des trous du cul qui en on profité pour se mettre des milliers de dollars dans les poches en exploitant des gens qui luttent pour survivre et qui n'ont pas d'autres options, en détruisant des forêts, en polluant des rivières... Et y'a pas moyen de les arrêter! Je ne fais rien. Je suis trop occupé à vomir ma frustration sur l'écran...

Ça fait quand même du bien de vider mon sac : il débordait.

Je vais semer des légumes cette semaine, m'occuper, essayer de faire le bien et ne plus penser à tout ça... Ça fera pas de moi un meilleur humain. Ça ne fera pas une grande différence. Mais ça va m'éviter de penser. Car penser ça rend pas heureux.

Penser c'est mourir un peu...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire